redaction1

Nous rédigeons vos comptes rendus de réunions

Vous pouvez choisir le format adapté à votre réunion parmi les différents niveaux de retraitement de l’information suivant :

Compte rendu exhaustif d’un discours
Compte rendu exhaustif des débats d’un comité d’entreprise
Compte rendu révisé d’un discours
Compte rendu révisé des débats d’un comité d’entreprise

Plus concis que la transcription, le compte rendu est un document très complet qui propose une reformulation exhaustive des propos. A la fois document de travail et d’archive, le compte rendu offre l’avantage supplémentaire de présenter la hiérarchisation du discours de manière visible.

  • Définition du compte rendu Exhaustif

Le Compte rendu exhaustif élimine du discours oral tout ce qui n’est pas acceptable à l’écrit.

Document très complet

Exhaustivité : @ @ @ @

Efficacité opérationnelle : @

Nombre de pages du document final :

12 à 15 p/heure

Délai de remise pour 5 heures de réunion :

de 5 à 10 jours

  • Compte rendu exhaustif d'un discours

202 mots
Allocution d’ouverture – Chantal MARTIN – Conseillère technique

  • Madame la Conseillère, chère Camille Dupond, Mesdames et Messieurs les Parlementaires, Mesdames et Messieurs, les participants de la journée d’hier ont pu constater qu’elle était largement inspirée par un esprit créatif et prospectif. Nous abordons à présent la deuxième journée, consacrée à l’énergie nucléaire, de cette Rencontre régionale qui s’inscrit dans le cadre d’un débat national. Je ne doute pas un instant que ce même esprit créatif nous animera.

    I. Maîtriser la consommation d’énergie

    Nos cinq premières Rencontres ont mis en évidence l’enjeu de ce débat : la croissance continue de notre consommation d’énergie n’est pas durable.

    1. Un impératif environnemental…

    Les raisons en sont, bien évidemment, environnementales. Citons ici les dégâts écologiques des catastrophes maritimes dues au transport de pétrole, qui ont frappé si durement et qui, malheureusement, continuent de frapper les belles côtes de cette région. Il faut absolument que ces catastrophes soient maîtrisées. Vous le savez, le Gouvernement a notamment oeuvré, au niveau européen, à l’accélération du renforcement du contrôle des matières à risque. Citons également les émissions de gaz à effet de serre, qui augmentent dans des proportions vertigineuses. Si nous ne faisons rien, leurs conséquences sur le changement climatique et le réchauffement de la planète seront désastreuses.

 

  • Compte rendu exhaustif des débats d'un comité d'entreprise

420 mots

  • M. DUPONT
    J’estime qu’il faut désormais laisser la parole aux représentants des organisations syndicales. Je la reprendrai par la suite.

     

  • M. DURAND
    Très bien, je vous propose de procéder à un tour de table. Je laisse la parole au représentant de la CGC.

     

  • M. LEBLANC

    Mon intervention sera courte et simple. Depuis le mois de décembre, la CGC a clairement affiché sa position sur les panneaux syndicaux. Nous avons communiqué et expliqué notre position. Nous estimons donc que l’information a déjà eu lieu, même si certains ne sont d’accord ni sur le contenu de cette information ni sur les réponses apportées.
    Aujourd’hui, nous observons une remontée d’informations attestant de l’impatience du personnel au sein de certains établissements, en particulier celui de ma filiale, que je connais le mieux. Les salariés ont peur du retard qui pourrait être pris, retard qui pourrait avoir des conséquences néfastes sur les affaires et les métiers de la filiale X et de Rueil. Nous avons aussi fait le tour de tous les établissements de cette filiale : le ras-le-bol est général. J’ai sincèrement honte de la position que je suis obligé de prendre après chaque réunion du CCE : je dois presque me cacher pour ne pas devoir avouer que je ne sais rien.
    Comme vous le savez, nous ne donnons aucun blanc-seing à la Direction de Y, qui a fait passer les messages conformément à ses souhaits. Mais l’avis que nous voulons donner n’est pas un blanc-seing, je le répète. La vente a eu lieu, il est désormais difficile de revenir dessus, mais cela ne doit pas empêcher les organisations syndicales de prendre leurs responsabilités et de remplir leur fonction de défense des salariés au sein de chaque secteur. Comme nous l’avons écrit, les filiales X, Y et Z n’existent plus, mais cela ne doit pas empêcher les organisations syndicales de faire leur travail dans l’Entreprise.
    Tel était donc le sens de mes propos. J’estime que ces observations étaient d’importance.

     

  • M. DURAND
    Je vous remercie et laisse la parole au représentant de la CFTC.

     

  • M. LENOIR

    Je rappelle qu’une décision de justice a été rendue. Le 18 janvier, le Tribunal de Grande Instance de Nanterre a estimé utile que les parties se retrouvent au tribunal dans une semaine, le 27 janvier, après la réunion de ce jour. Selon nous, la volonté du juge doit être respectée : une concertation devra avoir lieu en audience. En conséquence, la CFTC, qui n’a pas varié dans ses intentions, n’entend pas se prononcer formellement avant cette date.

     

  • Définition du compte rendu révisé

Le Compte rendu révisé débarrasse le discours de tout ce qui, justifié à l’oral, devient inutile à l’écrit.

Document complet

Exhaustivité : @ @ @

Efficacité opérationnelle : @ @

Nombre de pages du document final :

8 à 10 p/heure

Délai de remise pour 5 heures de réunion :

6 à 10 jours

  • Compte rendu révisé d'un discours

170 mots
Allocution d’ouverture – Chantal MARTIN – Conseillère technique

  • Les participants de la journée d’hier ont pu observer son caractère créatif et prospectif. Nous abordons à présent la deuxième journée, consacrée à l’énergie nucléaire, de cette Rencontre régionale qui s’inscrit dans le cadre d’un débat national. Je ne doute pas un instant que ce même esprit créatif nous animera.

    I. Maîtriser la consommation d’énergie

    1. Un impératif environnemental…
    Nos cinq premières Rencontres ont mis en évidence l’enjeu de ce débat : la croissance continue de notre consommation d’énergie n’est pas durable, et ce, tout d’abord, pour des raisons environnementales. Citons les dégâts écologiques des catastrophes maritimes dues au transport de pétrole, qui ont frappé et frappent toujours si durement les belles côtes de cette région. Ces catastrophes doivent être maîtrisées. Le Gouvernement a oeuvré, au niveau européen, à l’accélération du renforcement du contrôle des matières à risque. Citons également l’augmentation vertigineuse des émissions de gaz à effet de serre qui, sans réaction de notre part, auront des conséquences désastreuses sur le changement climatique et le réchauffement de la planète.

  • Compte rendu révisé des débats d'un comité d'entreprise

284 mots

  • M. DUPONT
    J’estime qu’il faut désormais laisser la parole aux représentants des organisations syndicales. Je la reprendrai par la suite.

     

  • M. DURAND
    Je vous propose de procéder à un tour de table. Je laisse la parole au représentant de la CGC.

     

  • M. LEBLANC

    Mon intervention sera courte et simple. Depuis le mois de décembre, la CGC a clairement affiché sa position sur les panneaux syndicaux. L’information a donc déjà eu lieu, même si certains ne sont d’accord ni sur le contenu de cette information ni sur les réponses apportées.
    Le personnel de certains établissements, en particulier celui de ma filiale, fait preuve d’une certaine impatience : les salariés craignent que le retard qui pourrait être pris n’ait des conséquences néfastes sur les affaires et les métiers de la filiale X et de Rueil. Il semble que le ras-le-bol soit général. De mon côté, ma position qui consiste à dire que je ne sais rien est intenable.
    Nous souhaitons rendre un avis, qui ne sera pas un blanc-seing accordé à la Direction de Y. La vente a eu lieu, il est désormais impossible de revenir dessus, mais cela ne doit pas empêcher les organisations syndicales de prendre leurs responsabilités et de remplir leur fonction de défense des salariés dans chaque secteur.

     

  • M. DURAND
    Je vous remercie et laisse la parole au représentant de la CFTC.

     

  • M. LENOIR

    Je rappelle qu’une décision de justice a été rendue. Le 18 janvier, le Tribunal de Grande Instance de Nanterre a estimé utile que les parties entament une procédure de conciliation au tribunal dans une semaine, le 27 janvier. En conséquence, la CFTC, qui n’a pas varié dans ses intentions, n’entend pas se prononcer formellement avant cette date.