Antoine Bello, auteur des "Eclaireurs" (voir post précédent) a répondu aux questions de Jacques Braunstein, relayées sur menstyle.fr. L'une d'elles à retenu mon attention car elle vise à définir si Ubiqus a été une source d'inspiration (indirecte) à l'action de son roman. La voici.
<<
Dans votre roman, il y a beaucoup de réunions. Est-ce lié à (votre) expérience (de chef d'entreprise) ?
On
a inventé un nouveau métier, la rédaction de comptes-rendus de réunion.
On proposait notamment de rédiger des comptes-rendus en temps réel. Et,
au début, j'en ai rédigé des centaines moi-même. C'était passionnant,
on découvre à chaque fois un microcosme, un jargon, des figures, des
histoires. J'ai toujours été fasciné par la dynamique des réunions.
Comment se dégage un consensus… C'est le lieu du pire et du meilleur,
une bonne métaphore de la raison et de ce qui l'empêche de triompher.
>>

Lire la suite sur le e-magazine

0 J'aime
1387 Vues

Vous aimerez aussi

Réagissez !

Merci d'indiquer votre nom. Merci de saisir une adresse email valide. Please enter message.